Bienvenue dans ma safranière

Vous souhaitez découvrir la culture des « crocus à safran » Crocus Sativus ? Comprendre comment la fleur se transforme en épice ? Rencontrer un producteur de safran ?

Je vous accueille dans ma ferme de safran, à Pélussin, au cœur du Parc Naturel Régional du Pilat (département 42), pour une courte visite ou une journée découverte.

Si trop de kilomètres nous séparent, ce site nous permettra de commencer à faire connaissance. Je vous souhaite une bonne découverte de cette épice unique, aux arômes et aux pouvoirs étonnants.

Le safran est un peu magique

En effet, l’épice safran provient des pistils d’une fleur de crocus qui s’épanouit en automne, avec les premiers froids, alors que toutes les autres disparaissent. Mais cela ne s’arrête pas là :
• les filaments sont rouges mais teintent de jaune d’or ce qu’ils touchent ;
• les arômes de safran se marient aussi bien avec les plats salés qu’avec les desserts sucrés ;
• utilisé avec d’autres épices, le safran permet le mélange de toutes les saveurs par son pouvoir d’exhausteur de goût naturel pour un résultat unique ;
• les médecines antiques, égyptiennes, grecques, romaines … mentionnent ses effets bénéfiques en cas de dépression, sur les troubles digestifs et dans près d’une centaine d’autres maladies ….les recherches médicales actuelles en ont déjà confirmés plusieurs ;
C’est probablement pour tout cela que le safran est associé aux divinités et aux légendes traditionnelles des civilisations greco-romaines, perses et indiennes et que sa culture s’est répandue à travers le monde.

Le retour de Crocus sativus

Jusqu’au 19eme siècle, le safran était cultivé partout à travers l’Europe : Espagne, France, Allemagne et même Angleterre ! Puis des cultures plus faciles se sont développées, la mécanisation est apparue, permettant d’alléger le labeur tout en agrandissant les champs. Mais pas pour le safran, où toutes les étapes sont réalisées à la main.

L’industrialisation et les guerres ont dévoré la main d’oeuvre et la culture des crocus à safran est tombée dans l’oubli dans toute l’Europe du nord. Aujourd’hui nous sommes quelques uns en France à reprendre des outils et des gestes anciens pour retrouver le noble titre de safranier et la beauté des champs de fleurs de safran.

Le safran de la Loire à Pelussin

Je vous propose du safran en filaments cultivé de façon biologique sur les pentes des monts du Pilat : il vous permettra de préparer le thé au safran, les sauces crémeuses safranées pour accompagner poissons, fruits de mer et volailles, une tarte citron-safran pour revisiter les classiques…..

Je confectionne également des confitures et sirops parfumés au safran, avec les plantes que je cultive ou que je cueille dans les belles montagnes qui m’entourent. A déguster tels quels ou à utiliser en cuisine pour d’étonnants sucrés-salés.

Inscrivez votre adresse mail ci-contre, pour recevoir les recettes !

Bonne visite !
Valérie

 

19 commentaires à propos de “Bienvenue dans ma safranière

  1. Bonsoir, j’ai eu le plaisir de vous croiser lors de la fête du villege de Doizieux, merci pour vos « belles » expliquation, et au plaisir de vous rencontrer sur votre exploitation …

  2. Bonsoir, j’ai eu le plaisir de vous croiser lors de la fête du villege de Doizieux, merci pour vos « belles » expliquation, et au plaisir de vous rencontrer sur votre exploitation …

  3. Bonjour, je vous ai acheté un petit plant de safran au mois de décembre 2014 lors du marché de noël et j’ai perdu la documentation.
    je ne me rappelle plus comment il faut en prendre soin. il me semble qu’il fallait couper les tiges …. pourriez-vous me redonner vos conseils.
    merci pour votre aide.

    • Les crocus entrent en période de repos, les feuilles commencent donc à jaunir, c’est normal ! Laissez-les pour l’instant. Lorsqu’elles seront complétement sèches, vous pourrez, si vous le souhaitez, arracher les bulbes pour les séparer et les replanter sur un autre morceau de terrain. Vous n’avez donc rien d’autre à faire pour l’instant que de désherber pour éviter de perdre l’emplacement de votre safran au milieu de toutes les herbes folles du printemps ….

  4. TL7/ Appétit – Instant safran :
    http://www.tl7.fr/appetit-instant-safran-3727.html

    Du Safran made in Pélussin, Découvrez cette ancien agronome et oenologue Valerie Mouton Ferrier qui vient de se reconvertir dans la culture du safran, cette épice la plus cher du monde, sera présenté en confits, en vinaigre, en sirops ou tout simplement en filaments. Aromatique, colorant, médicinal, pharmaceutique, cosmétique, spirituel, magique?. les qualités du safran semblent innombrables. C?est au programme d’appétit.
    site internet : instant-safran.fr/
    page Facebook : facebook.com/instantsafran

  5. Salut Valérie,
    Juste pour t’adresser mes plus vifs encouragements…
    Ton site est super !!! Il est intéressant, « ergonomique » et qui plus est très beau !!!
    Tes recettes mon mis l’eau à la bouche surtout les noix de St Jacques au safran… hummm!! – Suggestion : une rubrique photos… ces fleurs sont tellement belles !!
    Et bien voilà… hâte de voir ton travail et d’en savoir plus… Bon courage !!! Bises et à bientôt

    • merci merci ! et je retiens ta très bonne suggestion de la rubrique photo ; mise en ligne après la floraison !

  6. Ce soir, il y avait une émission sur le Maroc (et le safran entre autres) sur la 5 ce soir, d’où l’idée de venir sur ton site.
    Je vois qu’il intéresse du monde. Bravo et que ça dure !
    Et blanc sur noir pour les messages : il n’ y a rien de mieux !
    Bises ,
    Georges.

    • Merci de ta visite et de tes encouragements ! Peut-être à bientôt à Pelussin ? Bises

  7. Valérie, peux m’envoyer ta plaquette « Instant Safran » pour les adhérant de l’AMAP, pour la boutique du monastère et pour Dominique des chambres d’hôtes . Ce sera plus simple pour moi car j’en avait très peu et avoir une doc internet c’est bien pour le faire connaître à mes amis et connaissance.

  8. Bonjour,
    Pourriez-vous m’indiquer à quel prix vous vendez votre safran.
    Cordialement
    Gérard Gorsse

    • Bonjour,
      le cours du safran est assez stable et, comme l’évoquait Pascal, reflet des heures de travail nécessaires pour récolter les si fins filaments : 30 à 35 € du gramme. Pour vous régaler des multiples saveurs de l’épice, je propose différents coffrets. Je vous transmets les détails par mail et vous invite à me rendre visite à Pelussin.
      A très bientôt

  9. Agréable ton site.
    Deux suggestions:
    Pourquoi pas un petit historique du safran rappelant que, si je ne m’abuse, la France fut l’un des premiers producteurs il n’y a pas si longtemps.
    Pourquoi pas aussi un petit explicatif sur la culture du safran. Cela pourrait peut-être permettre d’aborder la question du prix élevé de ce beau produit.
    En tous les cas, bon courage pour cette aventure.
    Pascal

    • Merci Pascal pour tes suggestions pertinentes. Pour le moment, les premiers éléments de réponse sont dans le livret de recettes à télécharger. Je prépare un article plus complète sur l’historique ; je cherche d’ailleurs des données fiables (pas des copies de copies lues sur le net), si tu as des pistes à me suggérer, je suis toute ouïe…

  10. Salut la safranière,

    Je vois que ton site s’enrichit progressivement. Bravo !
    J’aime bien la recette des choux au safran.
    J’ai entendu parler d’une recette de yaourts maison au safran mais je ne l’ai pas. Est-ce que tu la connais ?

    • Bonjour Arnaud,
      merci pour tes encouragements ! J’ai aussi croisé les yaourts au safran mais je n’ai pas la recette. Je recherche, je teste et je publie … à très bientôt

    • Je vais m’atteler à des recettes mais pour cela il me faut du safran. C’est génial, j’aime ce côté saveur safran/ création culinaire. A quand le livre de recette. Moi je penche pour saveur safran crustacé, je pense que cela avec un bon vin blanc ce doit être subtil. Bisous Pacha

    • pour les crustacées je te prépare des recettes et évidemment les ST Jacques au safran et à la creme sont un incontournable… et pas mal avec un ST Joseph Blanc

      bravo et bon courage de nous deux